Les 5 blessures de l’âme liées à l’enfance

Les 5 blessures de l’âme liées à l’enfance

1/ La blessure de L’abandon – Masque du dépendant

Fiche d’identité (simplifiée, pour la connaître dans son intégralité, procurez-vous le petit livre) : Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même

Masque : dépendant

Plus grande peur : la solitude

Vocabulaire : « je ne supporte pas », « je me fais bouffer », « on ne me lâche pas », « seul », « absent ».

Caractère : « victime », « besoin de présence, d’attention, de support et surtout de soutien », « difficulté à faire ou à décider quelque chose seul », « demande des conseils et ne les suit pas nécessairement », « voix d’enfant », « difficulté à se faire dire non (à accepter un refus) », « un jour joyeux, un jour triste », « tristesse », « attire la pitié », « recherche l’indépendance », etc.

La blessure de l’abandon

« Abandonner quelqu’un, c’est le quitter, le laisser, ne pas vouloir s’en occuper. Plusieurs personnes confondent le rejet et l’abandon. […] Si dans un couple par exemple, l’un des partenaires décide de rejeter l’autre, il le repousse pour ne plus l’avoir à ses côtés. Si, par contre, il décide de l’abandonner, il le quitte, il s’en va pour s’en éloigner temporairement ou définitivement…« . Le sentiment d’insécurité affective relié à la blessure d’abandon correspond davantage à un abandon symbolique qu’à un abandon réel. Cependant, la douleur ressentie est toute aussi forte puisque la blessure d’abandon est très profonde et que celui qui en souffre se sent rejeté dans son être.

« Celui qui vit de l’abandon nourrit sa blessure chaque fois qu’il abandonne un projet qui lui tenait à coeur, qu’il se laisse tomber, qu’il ne s’occupe pas assez de lui-même et qu’il ne se donne pas l’attention dont il a besoin. Il fait peur aux autres en s’accrochant trop à eux et s’arrange ainsi pour les perdre et se retrouver à nouveau seul« .

Ton masque : la dépendance

« Lorsque ta blessure d’abandon est animée, tu portes le masque de dépendant. Celui-ci te fait devenir comme un petit enfant qui a besoin et qui cherche l’attention en pleurant, en te plaignant ou en étant soumis à ce qui se passe, car tu crois que tu ne peux y arriver seul. Ce masque te fait faire des pirouettes pour éviter qu’on te laisse ou pour avoir plus d’attention. Il peut même te convaincre d’aller jusqu’à te rendre malade ou être victime de différents problèmes pour obtenir le support ou le soutien recherché« .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *